Vendredi 29 janvier à 15h00  : Assemblée générale
à la salle communale de Saint Lambert.
(Masque obligatoire)

Le dimanche 18 octobre 2020 était le début de la semaine missionnaire mondiale.
Le comité de jumelage avec la paroisse Sainte-Thérèse de Kokologho a saisi l’occasion pour rendre un hommage au père François De Gaulle qui est décédé le 2 avril dernier. Voici le message qui a été lu au début de la célébration.

"Aujourd’hui, la messe est dite pour le Père de Gaulle ancien curé de la paroisse de Kokologho au Burkina-Faso, paroisse jumelée à la nôtre depuis
38 ans
Il nous a quitté le 2 avril dernier suite au corona l’âge de 98 ans

Le Père François de Gaulle naissait le 13 février 1922 à Monceau-les-Mines
Neveu de l’ancien Président de la république Charles de Gaulle


En 1940, le Père François de Gaulle rejoint la société des Missionnaires d’ Afrique.il est envoyé en Tunisie. Mobilisé en 1942, doit interrompre ses études.
Après la guerre Il rejoint le séminaire ; prête serment à Thibard en 1949 et est ordonné prêtre en 1950
Pourtant l’Afrique lui manque « j’ai passé de longues heures à flâner dans les rues, rêvant de brousse, de poussière, de soleil, sans oublier mes paroissiens d’Afrique
Il repart à Koudougou, curé de Mukassa, cathédrale puis kokologho en 1985
Il prend sa retraite à 87 ans, en France à Mours, puis à Bry-Sur-Marne.
C’est Michel Cailleau accompagné du Père Paul Saunier ; alors curé de notre paroisse qui effectuent un premier voyage en 1986 puis avec Mito en 1989
En 1996 nous étions un groupe de 14 paroissiens à nous rendre au Burkina-Faso pour découvrir enfin Kokologho.
Pendant 10 jours nous avons pu parcourir tous les villages, rencontrer les habitants, participer aux bénédictions d’églises et aux nombreux baptêmes

Lorsque l’on rencontrait le Père de Gaulle pour la première fois nous pouvions être intimidés, peut-être par son nom, sa rigidité, mais en le côtoyant on découvrait très vite un homme simple ; aimant les africains et l’Afrique qu’Il nous aidait à comprendre
Il était exigeant sur les horaires des repas et sur la sieste qu’Il nous recommandait fortement » pour mieux s’armer contre la chaleur « disait-Il ;
Le soir à la veillée, les anecdotes se succédaient et avec le Père Cauchois passionné des étoiles, on ne voyait pas le temps passé :

Au Burkina, Il était connu comme un Père bâtisseur.
En effet, Il a pu construire une dizaine d’églises sur la paroisse de Kokologho.
Sa famille, ses relations ont certainement contribué à l’apport de moyens financiers.
Et comme nous avait dit le Père Christophe Valéa qui lui succéda « Il faudra me prendre sans moyens

Merci cher Père de Gaulle pour tout ce que vous avez apporté » aux Africains et à notre paroisse par l’intermédiaire de notre jumelage.

Le Père de Gaulle était venu deux fois nous rendre visite dans notre paroisse

Je terminerai en vous citant le témoignage de sœur Madeleine Hanauer interviewée dans le dernier Voix d’Afrique, qui a 100 ans après avoir passé toute sa vie en Algérie
« En trois mots, être Missionnaire c’est quoi ?
C’est d’abord aimer ; l’annonce de Jésus-Christ passe avant tout par l’amour de ceux vers lesquels nous allons et qui nous accueillent ».

C’est exactement ce que le Père François de Gaulle nous disait et peut-être pourrions-nous le vivre ainsi chez nous

Dernier message du Père Paul Kinda actuel curé de Kokologho

1820 enfants ont reçu le sacrement de l’initiation chrétienne

Deux jeunes de Kokologho seront ordonnés prêtres samedi prochain à Koudougou

Quelle belle moisson."